Consultant SEO et Développeur Web

Vous êtes ici : Nicolas Augé . com » Web » Bonjour SeedingUp !

Bonjour SeedingUp !

Sep 10 2014

Ayant reçu une multitude de mails de la part de Teliad, ou devrais-je dire SeedingUp, je ne pouvais légitimement ne pas en parler au sein de mon blog car je dois avouer que j’aime bien les services de cette place de marché.

Au vu du titre de l’article, vous vous doutez bien de ce que je vais vous dire mais j’aimerais aller un peu plus loin que : « Teliad devient SeedingUp » !
 

Teliad devient SeedingUp

OK, cela ne me gêne pas particulièrement qu’il change de marque et de nom de domaine, c’est assez monnaie courante au sein du web et à fortiori en webmarketing. Comme l’explique assez bien le communiqué de presse, la plateforme a évolué de « l’achat et la vente de liens » vers du « content marketing » ainsi c’est plutôt logique de vouloir modifier sa stratégie de communication.

Bref, jusqu’ici tout va bien.

A propos de la pénalité

Maintenant, personne ne peut occulter la sanction de Google vis-à-vis des noms de domaine de Teliad et comme le communiqué le mentionne, il était question de « réseau de liens ».

Une fois que la pénalité avait été officiellement annoncée et que la société Teliad avait également confirmée cette pénalité, cette dernière s’était empressée de modifier son slogan au sein de son logo passant de « The marketplace for text links » à « Link Building & Blog Marketing ».

La société allemande se défendant par le fait qu’elle ne pouvait pas être considérée comme un « Link Network » puisque ses clients étaient des éditeurs indépendants. Je vous invite d’ailleurs à lire cet excellent article en anglais : http://www.thesempost.com/teliad-confirms-google-penalty-states-arent-link-network/.

Problème, officiellement il y aurait eu 1% des clients de feu Teliad qui ont été impactés par cette pénalité, ce qui signifie que les éditeurs indépendants sont identifiables. Sauf que, de mon côté, aucun de mes sites (thématique immobilier / défiscalisation) n’a été touché ! D’ailleurs, mis à part l’explication que mon blog soit dans la thématique Web / SEO, je ne vois pas comment cela est possible compte tenu de l’appel à la pénalisation que j’avais lancé au sein de cet article.

Cela reste un vrai mystère pour moi quand je vois que d’autres ont été touchés, confère ce tweet :

Pour en savoir plus sur la pénalité

SeedingUp, bis repetita ?

Donc, on se retrouve avec une marque qui introduit l’idée « d’ensemencement » de contenu ou d’Inbound Marketing ou encore de webmarketing viral.

Une fois que la campagne de communication pour rassurer la clientèle était terminée, place à celle qui annonce le changement de positionnement et de marque. Tout a changé. Enfin tout, non pas vraiment car la charte graphique est la même avant / après et c’est sensiblement le même site avec les mêmes fonctionnalités en fait.

Charte graphique des 2 sites

Charte graphique des 2 sites

En tout cas, je n’ai rien noté de différent par rapport à avant. Alors quoi, on prend les mêmes et on recommence ?

Ensuite, si on se rend sur le site de Teliad.fr et qu’on clique sur le bouton pour aller vers SeedingUp.fr, on est redirigé (redirection 302) vers le nouveau nom de domaine. Serait-ce pour le cas où Teliad.fr retrouverait son positionnement ?!
Oui je sais c’est pour éviter de passer la pénalité au nouveau nom de domaine mais je doute que le procédé masque le tour de passe passe du « hop là, le lapin noir devient un lapin blanc » à long terme.

Bref, j’ai comme la désagréable sensation qu’au final tout ça a été fait dans la précipitation suite à la pénalisation.

L’élément qui me laisse à penser que la société allemande n’avait pas prévue de modifier tout de suite sa communication réside dans ce tweet :

Pourquoi avoir lancé ce type de prestation avant la réorientation de l’image de marque dans le cas où elle était déjà prévue ? Troublant, n’est-ce pas ? 🙂

Conclusion

Ainsi, pour moi il y a également la volonté de faire oublier ce passé en changeant le nom de la marque et nous savons pertinemment que c’est plus rapide et demande moins d’effort que d’aller sortir l’ancien nom de domaine de sa pénalité. L’intérêt est double.

Ensuite, pour le moment, je ne vois pas pour quelle raison ce qui s’est passé sur l’ancien nom de domaine ne se répéterait pas pour le nouveau même si je comprend sur le fond la volonté de changer de positionnement quant à l’image de marque.

Mais clamer qu’on a changé en proposant la même chose ne sera pas suffisant. D’ailleurs, Hervé Corseau si tu passes par là, n’hésites surtout pas à me rassurer et à m’envoyer des éléments plus probants que le communiqué de presse quant à l’avenir de SeedingUp, merci ! 😉

Je terminerais en souhaitant longue vie à cette nouvelle plateforme car mine de rien, j’ai de la sympathie pour elle.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !