Consultant SEO et Développeur Web

Vous êtes ici : Nicolas Augé . com » Web » Elokenz, l’outil Social Media made in France en devenir

Elokenz, l’outil Social Media made in France en devenir

Mar 9 2018

Après plusieurs mois au sein du blog sans aucune interview, j’ai l’honneur d’inviter et de laisser la parole à Jean-Christophe Gomez-Lavocat, gérant de la société Cicero Labs SAS et fondateur de l’outil Elokenz. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur Jean-Christophe, je vous invite à lire mon interview de 2014 : Content Marketing, interview du fondateur d’Elokenz.

Jean-Christophe, tu es un habitué de mon blog et je te remercie d’accepter à chaque fois d’être interviewé. Etant un utilisateur de l’outil depuis un certain temps, je pense que l’outil est pertinent dans une stratégie de Social Media Optimization (SMO) et qu’il mériterait qu’on parle de lui plus souvent.

L’article initial était censé tourner autour de « visibilité web », mais au final, nous avons déviés sur des sujets plus généraux, et nous abordons avec Jean-Christophe des problématiques que rencontrent beaucoup d’entreprises du numérique.

Si vous souhaitez vous rendre sur le site d’Elokenz et me faire profiter financièrement de votre clic, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous :

 

En guise d’introduction, je te propose de présenter l’équipe derrière Elokenz et revenir sur le parcours de chacun

Hello Nicolas et bonjour à toi chère lectrice/cher lecteur. Elokenz est une startup française qui a bientôt 1 an et demi dans sa forme actuelle. Derrière le volant, nous sommes principalement deux personnes : Fanny Arles, en charge de l’interface, du design, de la communication, et moi-même pour la partie technique et marketing.

L’histoire du projet s’est déroulée en plusieurs temps, initialement plateforme de guest blogging utilisant la balise authorship puis changement de positionnement. Ces étapes m’ont fait rencontrer plusieurs personnes clés et au final, c’est au cours d’un Startup Week-End que j’ai rencontré Fanny. Elle était en dernière année d’un Master « Communication Digitale » à Ingémédia (Toulon). J’ai été bluffé par ses compétences graphiques, je lui ai parlé du projet et elle a tout de suite accepté de me rejoindre dans l’aventure.

Comment êtes-vous structurés pour travailler sur le projet ?

Ce qui nous a rapproché, Fanny et moi, ce furent notre gout pour les voyages et nos origines « iliennes » (un Corse et une Réunionnaise). Très peu de temps après le début de notre collaboration, Fanny est partie vivre en Australie, le projet à donc été mené à 100% en télétravail.

Cette phase a été assez cruciale pour nous. On connaissait beaucoup d’entreprises US pour qui le 100% remote est le mode de fonctionnement principal : Buffer (outil de social media), Zapier (outil d’automatisation), Automattic (WordPress), Github (outil pour les devs), … Mais il y a encore peu de boites françaises qui ont intégré ce mode de fonctionnement dans leurs pratiques.

On a du s’adapter et mettre en place les bons usages (Zapier possède beaucoup d’excellentes ressources à ce sujet) pour que le produit avance et que l’équipe ne pâtisse pas de la distance. En plus des outils qui nous servent à automatiser un maximum nos activités, cette phase de réflexion nous a permis de réfléchir aux valeurs que nous souhaitions cultiver dans l’entreprise.

C’est ainsi que nous sommes arrivés sur un ensemble de valeurs qui sont les bases d’Elokenz. Nous les avons nommées « Elokenz Globe » (pour faire référence à la planète, aux voyages). Les amateurs de SEO, reconnaîtront sans doute là une démarche assez proche de celle mise en place par Rand Fishkin chez Moz.

Peux-tu nous en dire plus sur « The Elokenz Globe » ?

Dans le monde des startups, on parle beaucoup de la « culture » d’une entreprise. C’est en effet un facteur de recrutement pour les talents qui ne savent plus où donner de la tête. Je pense que la culture d’une entreprise se façonne d’elle-même progressivement grâce aux personnes qui la rejoignent.

On ne peut pas toujours contrôler comment une culture va se développer, mais on peut favoriser l’attrait de certains profils. C’est la raison d’être de nos valeurs. Elles ne sont pas faites pour être universelles, mais pour résonner avec certains profils et pas d’autres.

L’outil a beaucoup évolué ces dernières années, passant de Wordiz à Elokenz : est-ce que tu peux revenir sur ces choix stratégiques en effectuant une chronologie des faits ?

Je suis très bavard, ça risquerait d’être un peu long. Dans les grandes lignes, ce que je peux mettre en avant c’est la raison de ces changements. Le digital est un milieu qui avance très vite. J’ai fait le choix au cours du projet d’avancer en utilisant mes propres moyens financiers (on parle de « bootstraping » quand une startup ne lève pas de fonds). Lorsque l’on bootstrap, on a une vitesse d’exécution vraiment plus limitée que lorsque l’on lève des fonds.

En prenant cette décision, j’ai subi plusieurs fois les changements de l’écosystème sur lequel je proposais mes services (Google qui arrête de mettre en avant l’authorship, Twitter qui coupe l’API pour compter les partages d’articles). Sans ressources financières pour faire tampon, l’adaptation est brutale et ma réponse à chaque fois a été de me rattraper à la branche la plus proche.

Voilà pourquoi on retrouve maintenant dans Elokenz un seul produit de Content Marketing / Social Media.

Quel est la valeur ajoutée de la plateforme ?

Notre service principal se nomme Repost. Il permet de poster et reposter ad vitam aeternam vos articles sur les réseaux sociaux. Mais là où d’autres font juste tourner les articles de façon périodique, nous analysons les performances de chaque publication pour favoriser, sur le long terme, l’acquisition de trafic.

L’idée est partie d’un constat que j’ai fait quand j’ai commencé à me mettre à l’édition de sites. A mesure que je publiais sur mes sites, mes nouveaux articles attiraient l’essentiel de l’activité (visites/commentaires) alors que les anciens devenaient caducs petit à petit.

J’avais donc investi (temps et argent) dans des articles qui n’avaient, in fine, pour vocation que de m’aider à monter les pages principales dans les SERPs !!

La compétition en SEO étant devenue ce qu’elle est de nos jours, sans un solide réseau de sites, et sans un fort investissement, on ne récupère pas souvent sa mise.

Mais… est-ce qu’on est obligé de n’acheter des articles que pour le SEO ? Est-ce que ces articles ne pourraient pas servir aussi à attirer du trafic via d’autres canaux comme le social ?

C’est pour ça que j’ai crée Repost. Pour m’aider à rentabiliser sur les réseaux sociaux les articles que je publiais sur mes niches et accélérer le trafic venant de ce canal. Et de mon côté, le ROI n’a pas tardé à être positif.

Ah, j’oubliais, la valeur ajoutée pour ceux qui pratiquent déjà le Social Media, c’est le temps gagné. Il suffit de configurer l’outil une seul fois, et on peut le laisser tourner pendant des mois et des mois. Plus besoin de passer 3 à 4 heures par semaine pour choisir et programmer le partage de ses anciens articles.

En tant qu’utilisateur, j’apprécie le système de barre d’énergie : est-ce que tu peux dévoiler dans les grandes lignes comment cela marche ?

Globalement, le système fonctionne sur deux concepts principaux :

  • la fatigue sociale : sur les réseaux sociaux, on se fatigue vite si on voit passer 2 fois le même contenu. Un follower peut décider en un clic de se désabonner. Dans Elokenz, il y a une fréquence maximale qu’on ne peut pas dépasser pour partager deux fois le même article. C’est un paramètre qu’on peut régler différemment pour chaque réseau social.
  • l’énergie de Repost : quand un article vient d’être partagé, un être humain n’aurait pas l’idée de le repartager le lendemain. Par contre, plus le temps passe, plus il devient pertinent de reposter un ancien article. C’est cette notion qui est traduite par notre barre d’énergie. Quand un article est posté, la barre d’énergie tombe à zero. Petit à petit elle se recharge. Si l’article est populaire (il génère du trafic ou de l’activité social), la barre se rechargera plus vite. Un fois que la barre dépasse le seuil de « social fatigue », l’article peut alors être reposté.

Associés l’un à l’autre, ces deux paramètres permettent de reposter plus souvent les articles qui génèrent le plus de trafic chez vous, sans pour autant ennuyer vos followers. J’ai fait le calcul un jour, et j’ai comparé les outils qui partagent de façon « simple » les anciens articles (Meet Edgar, Revive Old Post, …) avec notre outil, et la conclusion c’est qu’au bout d’une année, on obtient jusqu’à 5x plus de trafic avec Repost d’Elokenz. Et le « double effet kiss-cool » c’est que ça continue dans le temps : une fois configuré, l’outil peut tourner pendant 3, 5, 10 ans, et continuer à générer du trafic.

Enfin, est-ce que tu peux nous en dire plus sur la roadmap de 2018 et ce qui est prévu à moyen/long terme ?

Avant de dévoiler nos plans, j’aimerais en profiter pour faire un petit appel.

Pour faire avancer le produit plus rapidement il nous manque un ou deux profils clé dans l’équipe, plutôt Sales et/ou Tech (Python/Vue.JS). Si tu lis ce billet et que tu te sens l’âme d’un entrepreneur, si tu veux rejoindre un projet international dont l’objectif est d’aider les blogueurs à générer plus de trafic, fais-moi signe.

Dans la roadmap de 2018, nous avons décidé de mettre en avant les éditeurs de sites et les agences d’inbound marketing (nos deux types de clients principaux). L’un des chantiers en cours pour les éditeurs, c’est l’ajout de minificateurs d’URLs (bit.ly, rebrandly, …) et plus tard, la visualisation sous forme de calendrier. Pour les agences d’Inbound, nous allons mettre en place le multi-accounts, ainsi qu’une meilleure gestion de l’export/import des Repost.

Dans un moyen/long terme on a beaucoup d’idées, mais notre temps d’exécution est trop lent actuellement pour que ça vaille la peine d’en parler.

La plateforme est en anglais pour le moment (les 4/5ème de nos clients sont internationaux) et ça restera ainsi en 2018. Je sais que c’est un frein pour le marché français, mais traduire la plateforme n’est pas encore une priorité.


 

Vidéo Getting started with Repost (by Elokenz)

Un grand merci à Jean-Christophe pour son feedback. Pour en savoir plus sur l’outil, je vous invite à visualiser la vidéo ci-dessous :

Cet article vous a plu ? Partagez-le !