Consultant SEO et Développeur Web

Vous êtes ici : Nicolas Augé . com » Référencement SEO » Chronique d’une critique SEO annoncée

Chronique d’une critique SEO annoncée

Jan 2 2014

Bonjour à tous,

en préambule, j’aimerais vous souhaiter une bonne année 2014 même si je sens qu’il va falloir avoir bien du courage ! 😉

Bon, je n’irais pas par 4 chemins puisque pour la première fois depuis la création de ce blog je vais vous proposer une critique d’un article que j’ai dernièrement lu et qui m’a très désagréablement surpris.

J’ai bien posté un tweet, confère ci-dessous, à ce sujet mais il est resté « lettre-morte » et il faut dire que la date s’y prêtait guère.

J’ai donc tout naturellement décidé d’en faire un article pour susciter l’échange avec la communauté.

Attention, le but de ma critique n’est en aucun cas de manquer de respect à l’auteur de l’article mais de permettre de faire la part des choses quant aux nombreux articles qui pullulent sur le Web et qui commencent pour ainsi dire souvent par :

Comment booster son SEO

Certes, la critique est facile mais elle se veut constructive et j’invite bien sûr ardemment l’auteur, à savoir Vincent Penalba, à venir discuter, échanger ou même débattre.
Mais je vous invite également à rester respectueux et constructif dans vos commentaires, merci.
 

L’article sur le SEO en question

Avant de commencer ma critique, voici le lien vers l’article en question : Comment booster son #SEO par la rédaction ?

Vous êtes assez réceptif en ce jeudi 2 janvier 2014, c’est bon ? OK, allez c’est parti.
 

Les points SEO

Si vous employez une URL sans aucun rapport avec le contenu ou qui ne veut rien dire, il y a de très grandes chances que les moteurs de recherche vous boudent

Cette phrase est trop vague : soit les moteurs de recherche prennent en compte les mots clés au sein des URL, soit ce n’est pas le cas. Mais il n’y a en aucun cas une histoire de probabilité ici.

Plus besoin de préciser que le poids de la balise a été réduit et que ce que l’on y met à l’intérieur n’a quasiment aucune influence sur le référencement à cause de son usage massif dans le passé.

Dans le cas de Google, Bing & Yahoo, c’est sûr à 100% que cette balise est obsolète.
Peut-être que Yandex l’utilise encore … En tout cas, il n’y a eu aucune communication en ce sens par le célèbre moteur de recherche Russe.
Enfin concernant le célèbre moteur de recherche Baidu, il a été démontré que la balise meta keywords était encore largement utilisée n’était plus utilisée dans les critères de classement de ce dernier.

Lecture complémentaire :

A noter que plus vous recevez de clics, plus les moteurs de recherche vous considèrent pertinents. Attention tout de même à ne pas écrire du contenu dans cette balise juste pour faire cliquer, car ils prennent en compte le taux de rebond.

Rien de ce qui est déclaré au sein des 2 phrases ci-dessus n’a été démontré donc employer l’affirmation est une erreur pour moi.

Lecture complémentaire :

Afin que les moteurs de recherche puissent crawler correctement vos articles et pour que les mots clefs ressortent du contenu, il convient de rédiger des articles d’au minimum 300 caractères.

Quel est le rapport entre le crawl et la longueur d’un contenu ?!

De plus, tout dépend de la thématique puisque dans certain cas, il est préférable d’avoir un contenu assez long alors que dans d’autres cas, ce sera mieux d’avoir quelques mots appuyant une image, une vidéo ou encore un stream vocal.

Pour que votre contenu soit plus attrayant et plus clair pour l’internaute, il est indispensable d’utiliser des images et des vidéos qui pourront illustrer vos propos.

Cette fois-ci, vous utilisez le terme indispensable qui me semble hyperbolique dans le contexte : encore une fois tout dépend de la thématique et il n’est pas obligatoire d’utiliser de l’image et/ou de la vidéo pour travailler sa visibilité.
Certes, je vous rejoins sur le fait que ce sera potentiellement mieux mais la réalité est plus complexe.

Les liens entrants sont ceux que votre site reçoit, c’est-à-dire qu’un utilisateur a voulu rediriger son site vers le vôtre.

Purement subjectif mais je trouve votre formulation très maladroite (c’est le développeur web qui s’exprime) : rediriger son site vers le vôtre ? Non. Voter pour votre site, oui ! 😉

Plus il y a de liens entrants, plus le site est considéré comme pertinent et de qualité par les moteurs de recherche car si le contenu n’était pas de qualité, personne ne ferait de liens vers votre site.

Hélas, ce n’est plus du tout pertinent comme remarque : beaucoup de SEO préconisent désormais de cibler le netlinking de qualité et non la quantité pour divers raisons comme par exemple éviter d’avoir à nettoyer les liens qui seraient considérés comme « suspect » par Google.

Lecture complémentaire :

Votre site ne sera pas beaucoup valorisé en faisant cela, tout dépend du moteur de recherche (Bing considère ce critère avec plus d’importance que Google).

Remarque totalement infondée et gratuite : divers études tendent à démontrer que les liens sortants renforcent la pertinence de la page que ce soit pour Google ou Bing. Le PR Sculpting n’est à mon avis plus du tout intéressant à l’heure actuelle.

Lecture complémentaire :

N’hésitez pas tout de même à les employer car les sites vers qui vous pointer pourront pointer vers vous si votre contenu les intéresse.

Non, le but n’est SURTOUT pas de créer un échange bilatéral de lien(s). Ce serait envoyer potentiellement un mauvais signal à Google en l’occurence.
 

Les autres points de l’article

« Se servir de son authorship » & « Une parenthèse e-commerce ».
Ces 2 points sont bien formulés et didactiques. Rien à redire. 🙂

« Eviter de se faire blacklister ».
Ce paragraphe est un discours d’évangélisation anti-blackhat primaire qui dénote de votre totale ignorance de ce sujet.
De plus, vous mélangez les pénalités encourues avec le « blacklistage » ce qui, vous en conviendrez, est assez courant chez les novices du SEO.
 

La conclusion

Pour conclure, il reste primordial de créer un contenu utile, qui apporte de la valeur ajoutée car ce contenu reste analysé par mots clés.

Si nous nous référons à la « sémantique » d’un contenu ou aux entités nommées, un contenu ne se définit pas uniquement par l’utilisation de mots clés au sein de celui-ci et heureusement d’ailleurs.

En plus d’adapter une bonne stratégie de mots clefs, vous devez choisir une URL simple et optimisée car c’est elle que les moteurs de recherches voient en tout premier avant de crawler (d’analyser) votre site.

Je ne vais pas revenir sur le poids des URL mais je rajouterais juste que ce n’est pas parce qu’un élément est « visible » en 1er par le robot que cela signifie nécessairement qu’il a un quelconque poids dans l’algorithme.

Par contre, si nous parlons de CTR, oui là je suis d’accord pour dire que l’URL fait partie des 1ères choses (La 1ère étant pour moi le titre) que voit un utilisateur au sein des SERP (pages de résultat du moteur de recherche) et qu’il est donc intéressant de bien la nommer.

Il ne faut pas hésiter à faire des liens et ne pas négliger la rédaction de votre contenu. Elle doit être pensée et optimisée pour les moteurs de recherche car c’est un des facteurs qui joue le plus sur votre pagerank.

Faire des liens, oui mais pas n’importe où !
Le contenu est un des facteurs qui joue le plus sur le pagerank, vraiment ?! J’aurais plutôt dis que c’est le netlinking qui jouait le plus sur le PR mais je dois me tromper ! 😉

Lecture complémentaire :

Plus un site sera important, recevra des visites et aura un très faible taux de rebond, plus il aura de l’importance pour les moteurs de recherche.

En gros, plus un site a de visiteurs plus il sera bien positionné dans les moteurs de recherche, c’est ça ? Si seulement, c’était aussi simple ! 😀

Ma critique est donc terminée et j’espère qu’elle fera avancer le débat.

N’hésitez pas à commenter et à partager, merci ! 😉

Cet article vous a plu ? Partagez-le !